Le myosotis, et puis la rose,
Ce sont des fleurs qui dis'nt quèqu' chose !
Mais pour aimer les coqu'licots
Et n'aimer qu'ça... faut être idiot !
T'as p't'êtr' raison ! seul'ment voilà :
Quand j't'aurai dit, tu comprendras !
La premièr' fois que je l'ai vue,
Elle dormait, à moitié nue
Dans la lumière de l'été
Au beau milieu d'un champ de blé.
Et sous le corsag' blanc,
Là où battait son cœur,
Le soleil, gentiment,
Faisait vivre une fleur :
Comme un p'tit coqu'licot, mon âme !
Comme un p'tit coqu'licot.

C'est très curieux comm' tes yeux brillent
En te rapp'lant la jolie fille !
Ils brill'nt si fort qu'c'est un peu trop
Pour expliquer... les coqu'licots !
T'as p't'êtr' raison ! seul'ment voilà
Quand je l'ai prise dans mes bras,
Elle m'a donné son beau sourire,
Et puis après, sans rien nous dire,
Dans la lumière de l'été
On s'est aimé ! ... on s'est aimé !
Et j'ai tant appuyé
Mes lèvres sur son cœur,
Qu'à la plac' du baiser
Y avait comm' une fleur :
Comme un p'tit coqu'licot, mon âme !
Comme un p'tit coqu'licot.

Ça n'est rien d'autr' qu'un'aventure
Ta p'tit' histoire, et je te jure
Qu'ell' ne mérit' pas un sanglot
Ni cett' passion... des coqu'licots !
Attends la fin ! tu comprendras :
Un autr' l'aimait qu'ell' n'aimait pas !
Et le lend'main, quand j'lai revue,
Elle dormait, à moitié nue,
Dans la lumière de l'été
Au beau milieu du champ de blé.
Mais, sur le corsag' blanc,
Juste à la plac' du cœur,
Y avait trois goutt's de sang
Qui faisaient comm' un' fleur :
Comm' un p'tit coqu'licot, mon âme !
Un tout p'tit coqu'licot.



Texte chanté par
Mouloudji
Paroles: Raymond Asso
Musique: Claude Valéry
1951


Notes biographiques

Marcel Mouloudji naît à Paris le 16 septembre 1922. Son père, Kabyle, est originaire de Sidi Aïch en Algérie. Emigré en France, il exerce le métier de maçon et s'inscrit au parti communiste.
Au début de la Seconde Guerre mondiale, Mouloudji rencontre à cette occasion le chanteur Francis Lemarque. Dans les cabarets en vogue, il chante Boris Vian ou Jacques Prévert. En 1951, Mouloudji enregistre un tout premier disque avec quelques titres importants tels "Rue de Lappe", "Si tu 'imagines" et "Barbara". C'est également à cette époque qu'il monte pour la première fois sur la scène d'un grand music-hall, Bobino.
Grâce à "Comme un p'tit coquelicot", Mouloudji obtient le Grand Prix du disque 1953 et le Prix Charles-Cros en 52 et 53.
Mouloudji n'a jamais bénéficié d'une notoriété à la hauteur de son talent, de ses talents. Cet artiste libre et libertaire a pourtant exploré maintes facettes des Arts, le théâtre, la peinture, l'écriture et bien sûr, la chanson. Homme de conviction, Mouloudji reste à jamais un homme dont l'oeuvre mêle sensibilité et générosité.








 
Web www.tadine.ca




Sommaire des poésies & chansons Retour à  la page d'accueil

Pour laisser une trace de votre visite Pour m'écrire

MENU COMPLET DU SITE :

ACCUEIL
Traducteur en ligne

Service de cartes gratuit pour webmasters

LES JEUX GRATUITS à faire EN LIGNE

INFOLETTRE GRATUITE
Les fleurs en cartes virtuelles personnalisables | Les fleurs en voeux virtuels
Les fleurs en photos | Un petit tour de jardin ? | Les plantes d'intérieur | La chronique fleurie
Les livres d'horticulture
Les fleurs en casse-tête | Les fleurs en Fond d'écran | Les fleurs en écran de veille
Les fleurs en Diaporamas | Videos | Les papiers à lettres fleuris
Les fleurs en poésie et chansons | Les fleurs en peinture
Beaux textes & citations | Capsules de bonheur | Humour
Artisanat | Les Tutoriels Photoshop & PSP | Les Liens | Les Fêtes
LE QUIZZ DU JOUR | SUDOKU | Horoscope du jour
Qui suis-je ? | Le 10e anniversaire du site
Les statistiques | Les F.A.Q.
Le livre d'or | Contact


VOUS AIMEZ CE SITE ?
Cliquer ici
pour ajouter ce site à vos favoris

(Ne fonctionne qu'avec Explorer)


actuellement en ligne sur le site




Copyright © 1998-2015 Le Jardin secret de Tadine
Tous droits réservés sur chacune des pages, textes et images de ce site.




Cette page a été visitée

fois depuis le 10 novembre 2004